La parole aux groupes politiques

Val info n° 90 - décembre/janvier 2020-2021

Alors que l’année s’achève,nous écrivons ces lignes en plein confinement,conscients de la situation angoissante que vivent nos concitoyens. Pandémie,terrorisme : 2020 restera synonyme de danger, d’inquiétude et d’incertitude,marquée aussi par des élections municipales partout perturbées. Aujourd’hui,pensons à ceux d’entre nous les plus durement frappés: d’abord par un chômage déjà endémique dans le valenciennois qui risque de s’aggraver. Soutenons également les commerçants indépendants à l’arrêt durant les deux confinements à qui nous voulons proposer une aide financière qui doit être votée en CM. Les étudiants,nombreux à Valenciennes,subissent également un télé-enseignement difficile à suivre pour les plus démunis. D’autre part, nos aînés isolés plus exposés au virus ont besoin d’une assistance renforcée de même que les personnes précaires sans ressources ni domicile. nous aurons à coeur de défendre nos propositions,sans polémique,pour apporter notre soutien le plus actif à toutes et à tous !

Didier LEGRAND, Kostia HUANT, Michel BROUILLARD, groupe "Valenciennes, c'est vous"

Notre groupe tient à rendre hommage à tous les personnels soignants qui se battent depuis des semaines pour sauver des vies, notamment à l’hôpital. Et bien que les capacités hospitalières demeurent scandaleusement insuffisantes, nous avons aussi, ne serait-ce que pour eux, le devoir de respecter au maximum tous les protocoles sanitaires mis en place. Même s’il n’a rien obtenu, le maire a bien fait de demander le maintien de l’ouverture des petits commerces. Ils ne constituent pas des lieux de promiscuité où l’on se contamine. Le soutien aux commerçants de proximité est une bonne chose. La solidarité envers les plus précaires doit l’être aussi. Enfin, il faut que les Valenciennois puissent continuer à pratiquer certaines activités sportives et culturelles, de plein air et même d’intérieur en repensant les aménagements de manière concertée. La crise que nous traversons est là pour longtemps. Préserver la santé de chacun est essentiel, faire vivre le collectif ne l’est pas moins.

Quentin OMONT, Luce TROADEC, José PRESSOIR, groupe "Valenciennes, verte et solidaire"

Covid-19, confinement, déconfinement, reconfinement, attentats. 2020 aura vraiment été une année difficile. Après un déconfinement raté et un manque de pragmatisme du gouvernement tant il paraît évident qu’il n’a tiré aucune leçon de la 1er vague, nous subissons de plein fouet cette 2ème vague tant redoutée, prouvent encore une fois leur amateurisme. Et comme si cela ne suffisait pas, notre pays est attaqué de plus en plus souvent par le fondamentalisme islamiste alors que notre parti réclame depuis des années l’expulsion des personnes fichées S pour radicalisation. Ces personnes ne s’attaquent pas qu’aux fondements de notre République, mais plus généralement à ce qui fait l’identité de la France. Cette France de tradition chrétienne, parfois irrévérencieuse mais dont le nom est synonyme de liberté. Espérons que 2021 nous fera oublier cette année maudite qu’aura été 2020. En ces temps troublés, nous souhaitons apporter aux Valenciennois notre soutien et souhaitons à tous un joyeux noël.

Chantal PLAQUET, Franck DELOGE, groupe "Défendre les Valenciennois"

L’instruction publique et la formation à l’esprit critique sont les meilleurs remparts contre les intégrismes et le terrorisme. Pour enrayer la crise sanitaire, économique et sociale, des milliards sont dépensés ! Pourquoi tout cet argent n’a t’il pas été investi avant la pandémie dans l’éducation, la santé, l’emploi, les salaires, l’écologie, la culture, la recherche… comme le proposaient les gilets jaunes? La situation serait moins désastreuse aujourd’hui ! Autre regret : il n’y a pas eu de conseil municipal depuis juillet. Le maire décide seul, sans débat contradictoire, communiquant sur les réseaux sociaux mais pas avec les citoyens, les forces vives, les élus minoritaires. Ce n’est pas ma conception du vivre ensemble. Le confinement ne doit pas être prétexte à affaiblir la démocratie locale surtout quand nos libertés sont amoindries. Avec nos différences, jouons collectif pour trouver des solutions et surmonter cette terrible crise qui malmène bien des femmes et des hommes !

Nathalie LORETTE, groupe "Valenciennes, citoyenne"